Téléchargez la chronique associative 2018-2019

Chronique_2018-2019.pdf
Document Adobe Acrobat 3.7 MB

PROGRAMME 2019-2020

Paris Nord-Sud

Cycle de balades de l'association Paris Z'Est 2019-2020

sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

En 2019-2020, l'association Paris Z'Est explorera les axes Nord-Sud de Paris. Nous nous concentrerons pour cette première édition sur la rive droite – nos deux dernières balades nous conduiront rive gauche et inaugureront ainsi les visites à venir.

Notre objectif restera le même que lors du cycle 2018-2019 Paris au fil de la Seine : étudier le paysage urbain dans une perspective historique, géographique et artistique, en redécouvrant par la marche et l'imagination la physionomie des quartiers disparus et les modèles urbains qui s'y sont substitué. Nous nous attacherons à certaines questions caractéristiques du Paris moderne : la topographie des artisanats, commerces et industries et ses relations avec l'organisation politique de la ville, la hiérarchisation du centre aux périphéries des logements sociaux, l'innovation architecturale des quartiers commerçants et financiers, la géographie des divertissements, loisirs et espaces de promenade depuis le XVIIIe siècle.

Ce cycle est conçu sur le principe d'une balade n'excédant pas deux heures trente (9h30-12h). Nous vous rappelons que l'heure de rendez-vous précède toujours de 15 minutes le début de la visite.

Les 10 balades [dimanches 24 novembre, 15 décembre, 19 janvier, 2 février, 1er et 15 mars, 5 avril, 3 et 17 mai, 7 juin à 9h30] sont intégrées chronologiquement dans le programme.

 

Mercredi 26 février 2020, 9h00-19h00

 

Belle époque ! Arts, littérature et sexualité au temps de Marcel Proust et d'André Gide

14e symposium de la mairie du 11 sous la direction de Christophe HENRY, sur proposition de Martine Debieuvre

 

Le lundi 18 octobre 1937, Paul Léautaud se demandait, dans son Journal : « Qu'est-ce qui restera de tout ce qu'on écrit aujourd'hui, des réputations les mieux établies ? Il restera Proust, dont j'ai lu au plus une page, par hasard, un jour, chez Marie Dormoy, mais dont j'ai, de son œuvre, une perception très exacte, très sûre de ce qu'elle est, et d'un très grand intérêt, Gide, Valéry (un peu de chacun), Duhamel peut-être, un peu d'Apollinaire comme poète. Le reste, fatras déjà. Heureux, qui ne pensent pas à cela, éblouis d'eux-mêmes. » (Journal littéraire, Mercure de France, 1998, pp. 831-832).

S'il exagère sans doute d'autres passages de son Journal montrent qu'il connaît bien La Recherche du temps perdu, Léautaud retient Proust et Gide dans une même perception : cette fusion du littéraire et de l'intime qui avait permis aux générations de la fin du XIXe siècle de dépasser le symbolisme et l'obsession de l'art pour l'art, jusqu'à Mallarmé tenu pour indépassable dans la recherche poétique. Au seuil des années 1940, l'œuvre de Marcel Proust (1871-1922) épaulé par celui de son quasi contemporain André Gide (son aîné de deux ans), était ainsi perçu comme une invention pérenne ayant inauguré une voie littéraire sinon inédite du moins peu explorée, celle du dévoilement de soi, que recouvre plus ou moins habilement le vocable contemporain d'autofiction. Le 14e Symposium d'Histoire de l'art se consacrera à cette problématique du dévoilement de soi qui marque la société occidentale de la Belle Époque (1872-1914) aux années folles (1918-1929).

Transversal, ce dévoilement de soi est peut-être devenu foncièrement littéraire avec Proust et Gide, parce que les écrivains s'inspirèrent alors des artistes à la pudeur libérée par le caractère non verbal d'un langage visuel décliné du corps cette représentation élégiaque de l'anatomie que le symbolisme avait régénérée en la mêlant de psychologie et d'anecdotes modernes. Le dévoilement de soi qu'orchestrent arts et littérature dans la première moitié du XXe siècle marque en cela une évolution pour l'histoire de l'art, celle de l'instauration de l'intime et de l’ego comme norme d'interprétation des formes esthétiques qui n'est pas neuve, mais qui n'aura jamais été autant sollicitée, au moins jusqu'à l'essor des mouvements conceptuels à la fin des années 1950. Trop souvent associés à une histoire de la libération sexuelle, dévoilement de soi et narcissisme esthétique nous paraissent aujourd'hui œuvrer à une redéfinition plus fondamentale encore, celle du genre sexuel, auto-appropriation de l'être qui exige de se dévoiler non pas aux autres mais à soi-même.

Les Symposiums d'Histoire de l'art de la Mairie du 11 sont destinés à un large public d'amateurs, d'étudiants et de curieux. Les conférences proposées, d'une durée de 20 à 30 minutes, sont conçues par les intervenants (professeurs, conservateurs, chercheurs) pour être aisément accessibles et suivies de questions et d'échanges. Aucune formation, réservation ou inscription ne sont nécessaires.

[Crédit photo Giovanni Boldini Le comte Robert de Montesquiou 1897 Huile sur toile H. 116 ; L. 82,5 cm Paris, musée d’Orsay © Domaine public Cc by CA]
 

Programme à télécharger

Symposium 14_De-la-Belle-Epoque-aux-anné
Document Adobe Acrobat 528.6 KB

Salle des fêtes de la mairie du 11e

Place Léon Blum 75011 Paris – Métro Voltaire

  Entrée libre, sans réservation, en fonction des places disponibles

 

Dimanche 1er mars 2020, 9h30-12h00

 

De la République à l'Hôtel de Ville

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

 La rue et le quartier du Temple

Légendes & Crédits (g/d & b/h) : Place du Château d’Eau, Bruno Braquehais, 1871│Bibliothèque nationale du Brésil, @Domaine public. [Actuelle place de la République. Sur la gauche, la barricade du bd Voltaire.] __La place de la République│CPA/Léon Schlinke @G. Piprot éditeur (marque à l'étoile)__195 r. du Temple, Paris, église Ste. Élisabeth-du-Temple│@CPRama-Com__185 r. du Temple, Vi -Restaurant-Hôtel-Levacher│@CPArama. [À noter l’écriteau : « ligue contre la misère, siège social »… Il y a toujours un restaurant à cette adresse @Google 2019.] __160 r. du Temple. Rue du Temple-Le Marché, Démoli en 1904│CPArama.Babs@F. Fleury éditeur-imprimeur à Paris. [Démolition au profit d’un grand immeuble de rapport. On reconnaît l’immeuble du fond, toujours existant @Google 2019.]__106 r. du Temple, Central Téléphonique Archives, F. Le Cœur (arch.), Szabo (ferronnier), 1920-1925 @Google 2019__41 r. du Temple, Cour de l’Auberge de l’Aigle d’Or│@E.L.D. (Ernest Le Deley), éditeur, Paris. [Ancien Hôtel de Berlize, fin XVIe.]__Paris III et IV rue Rambuteau enceinte Philippe-Auguste rwk, 2016│@Mbzt, C 4.0. [Plaque commémorative fixée au n°6 de la rue Rambuteau : tracé de l'enceinte de Philippe-Auguste entre la porte de Chaume et celle du Temple.]__17, r. du Temple, Paris_IV_rue_du_Temple_n17_rwk, 2013│@Mbzt, CC3.0 [Inscription : « 1372-1380 - À cette place se tenait une entrée de l’hôtel du Connétable Bertrand Du Guesclin ».__PARIS-Quai et Port de l'Hôtel-de-Ville│@B. F. (Berthaud Frères), éditeurs à Paris. ».

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Rue du Temple ».

Participation aux frais : adhérents : 5€ ; non-adhérents : 10€
Rendez-vous :
9h15, au pied de la statue de la République des frères Morice.

 

Dimanche 15 mars 2020, 9h30-12h00

 

Du Centre Georges Pompidou à l'église Saint-Laurent

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

La rue Saint-Martin

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Rue Saint-Martin ».

Participation aux frais : adhérents : 5€ ; non-adhérents : 10€
Rendez-vous :
9h15, devant la fontaine Stravinsky de Jean Tinguely.

 

Dimanche 5 avril 2020, 9h30-12h00

 

Du Marais à la mairie du 3e arrondissement

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

La rue des Archives

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Rue des Archives ».

Participation aux frais : adhérents : 5€ ; non-adhérents : 10€
Rendez-vous :
9h15, à la sortie de la station Saint-Paul.

 

Vendredi 18 avril 2020, 18h00-21h00

 

Rencontre avec Michèle Audin

 

Eugène Varlin, ouvrier relieur, 1839-1871

 

Écrits rassemblés et présentés par Michèle Audin

 

« Consultez l’histoire et vous verrez que tout peuple comme toute organisation sociale qui se sont prévalus d’une injustice et n’ont pas voulu entendre la voix de l’austère équité sont entrés en décomposition ; c’est là ce qui nous console, dans notre temps de luxe et de misère, d’autorité et d’esclavage, d’ignorance et d’abaissement des caractères, de pervertissement du sens moral et de marasme, de pouvoir déduire des enseignements du passé que tant qu’un homme pourra mourir de faim à la porte d’un palais où tout regorge, il n’y aura rien de stable dans les institutions humaines. »

 

Eugène Varlin, ouvrier-relieur, est une des plus grandes figures de l’Association internationale des travailleurs, élu de la Commune de Paris en 1871, assassiné à la fin de la semaine sanglante. Tous ses écrits retrouvés à ce jours (articles, proclamations, lettres), connus ou moins connus, sont présentés dans ce livre.
L’ensemble constitue comme une autobiographie de l’Internationale en France, à la fin du Second Empire, et met en lumière les ouvriers boulangers, mineurs, ciseleurs, ovalistes qui luttent pour changer la vie.

À l'issue de la conférence, une séance de dédicace sera suivie du pot de l'amitié.

 

Michèle Audin est passionnée par la Commune de Paris. Auteure de Comme une rivière bleue qui se passe beaucoup dans le XIe, Une vie brève, Oublier Clémence, Mademoiselle Haas, récits publiés chez Gallimard, Michèle Audin poursuit ici son hommage «  à celles et ceux qui n’ont pas d’histoire ».

Son prochain ouvrage, lié à la Commune et également publié aux éditions Libertalia, paraîtra le 2 avril prochain.
Elle anime le blog 
https://macommunedeparis.com/ .

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Eugène Varlin ».

Participation aux frais : Accès libre en fonction des places disponibles.
Rendez-vous
 : 18h00, ACSPN, 119 rue de Montreuil, 75011 Paris.  

 

Dimanche 3 mai 2020, 9h30-12h00

 

      De la Place des Vosges à la Bourse du Travail

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

La rue de Turenne

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Rue de Turenne ».

Participation aux frais : adhérents : 5€ ; non-adhérents : 10€
Rendez-vous :
9h15, au centre de la place des Vosges.

 

Dimanche 17 mai 2020, 9h30-12h00

 

De la Place d'Italie au Panthéon

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

L'avenue des Gobelins et la rue Mouffetard

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Avenue des Gobelins ».

Participation aux frais : adhérents : 5€ ; non-adhérents : 10€
Rendez-vous :
9h15, place d'Italie, à l'entrée de l'avenue des Gobelins.

 

Dimanche 7 juin 2020, 9h30-12h00

 

De Saint-Germain-des-Prés à Montparnasse

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

La rue de Rennes

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Rue de Rennes ».

Participation aux frais : adhérents : 5€ ; non-adhérents : 10€
Rendez-vous :
9h15, devant le portail de l'église Saint-Germain-des Prés

 

Mercredi 24 juin 2020, 9h00-19h00

 

Paris 1969-1974. Cinquantenaire d'une révolution artistique et culturelle

15e symposium de la mairie du 11 sous la direction de Christophe HENRY et de Laëtitia PIERRE, sur proposition de Martine Debieuvre

 

En 1969, pour certains, les événements de Mai 68 sonnent le glas d’un passé révolu. Pour d’autres c’est le signe de temps nouveaux, lors desquels les grandes utopies matérialistes – mondialisme, urbanisme de la table rase, art social total – vont enfin voir le jour et s’incarner dans le réel. Le 15e symposium d’Histoire des Arts reviendra sur les années 1969-1974, du départ du général de Gaulle à l’arrivée de Valéry Giscard d’Estaing au pouvoir, qui furent tenues de satisfaire à la double attente de révolution culturelle et de conservation des institutions – d’où germa une politique artistique plutôt inédite.
Les Symposiums d'Histoire de l'art de la Mairie du 11 sont destinés à un large public d'amateurs, d'étudiants et de curieux. Les conférences proposées, d'une durée de 20 à 30 minutes, sont conçues par les intervenants (professeurs, conservateurs, chercheurs) pour être aisément accessibles et suivies de questions et d'échanges. Aucune formation, réservation ou inscription ne sont nécessaires.

Salle des fêtes de la mairie du 11e

Place Léon Blum 75011 Paris – Métro Voltaire

  Entrée libre, sans réservation, en fonction des places disponibles

 

-+-+-+-+-

 

À VENIR

Les Champs-Élysées

Balade-conférence dans le cadre du cycle Paris musée à ciel ouvert, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

 

Les grandes phases d'une Babel commerciale

 

 

 

Inscription : L’inscription est obligatoire et se fait par mail auprès de l’association ParisZ’Est pariszest@gmail.com intitulé « Les Champs-Élysées »
Participation aux frais : adhérents : 5€ ; non-adhérents : 10€
Rendez-vous : 9h30, sous la statue du Général de Gaulle de Jean Cardot.
Métro : Elysées-Clémenceau (l. 1 et 13).

 

Versailles : la cathédrale et la rue Royale

Visite sous la conduite de Laetitia Pierre et Christophe Henry


 

-+-+-+-+-

 

ÉVÉNEMENTS PASSÉS

 

Dimanche 2 février 2020, 9h30-12h00

 

De la Tour Saint-Jacques à la Porte Saint-Denis

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

La rue Saint-Denis

Légendes & Crédits : Paris-Vue à vol d’oiseau du Square de la Tour Saint-Jacques│@Le Normand, photographe__PARIS 4°-Tour Saint-Jacques│@La Pensée Editeur__Paris. Observatoire de la tour Saint Jacques│@LL Lévy Fils et Cie Éditeurs__PARIS - carte photo maison E. PILÉ 123 rue Saint- Denis. Aucun indice__Rue_Saint-Denis, 176, Eugène Atget, 1907│@Domaine public-BNF__Maisons datant du moyen-âge au 174-176 rue St Denis, 2009│@Tangopaso,  Domaine public__Plaque Porte aux Peintres, 2019│@ William Jexpire,

CC BY-SA 04 [à l'emplacement de l'enceinte de Philippe Auguste, aujourd'hui détruite]__Charroi porte Saint Denis, Thomas Girtin, 1802│@http://www.attelage-patrimoine.com/ [pour les “pailleux”, voir ce site]__Paris IIème – Rue et Porte St Denis│@http://cartes-postales-en-series.e-monsite.com__Rue et porte Saint-Denis - Paris II, 2012│@Mbzt, CC BY-SA 3.0 [la rue St Denis toujours aussi encombrée…]

 

Jeudi 30 janvier 2020, 14h30-16h30

 

L'hôtel de Sabran

et le Musée de

 la S Janvier-Gruson-Prat

Visite sous la conduite de marie-Jo Lécuyer

L’hôtel de Sabran bâti en 1643 pour Jean Cosme, receveur et payeur à la cour des Aides de Bordeaux, est une sobre demeure du XVIIe siècle. Il a appartenu, de 1612 à 1721, à la famille Rousseau. En 1721, Pierre Rousseau, commissaire aux guerres le vendit. Il passa ensuite de mains en mains, fut jumelé puis séparé du 15 de la rue... et finalement  acquis en 1778 par le marquis Louis-François de Sabran, brigadier des armées du roi.
L’intérêt pour cet hôtel provient en grande partie d’une réhabilitation exemplaire menée par les Bâtiments de France qui lui a redonné de son lustre. Il a fallu faire face aux démolitions et transformations de tous ordres dont les dernières datent du XIXe siècle. Le magnifique escalier de l’aile gauche, certainement l'
un des plus anciens du Marais, et sa rampe en fer forgé ont été préservés.

Au fond de la cour, le corps de logis abrite un étonnant musée...

La société d'estampage Janvier-Gruson-Prat s’est installée dans l’hôtel de Sabran dont elle était propriétaire en 1928. Elle y conserve une collection de plus de 120.000 modèles servant comme apprêts pour la fabrication de pièces estampées : bijoux fantaisie, décorations, luminaires, orfèvrerie, décorations, boutons métalliques (mode, uniformes), aiguilles d’horlogerie, insignes… et ce depuis 1840.

La fabrication – estampage, détourage et emboutissage – est réalisée à Savigny le Temple dans une usine de 3000m2 depuis 1992.

Janvier-Gruson-Prat, dernier graveur-estampeur de Paris, est une Entreprise labellisée au titre du patrimoine vivant (EPV).

Madame Aurore Gruson nous accompagnera dans la découverte des collections conservées à l'hôtel de Sabran.

 Dans le show-room, il sera possible de faire quelques acquisitions et, si le cœur vous en dit, nous pourrons arpenter la rue Pastourelle...

Légendes & Crédits : Ruelle Sourdis, Anonyme│@E.L.D. (Ernest Le Deley ), éditeur. [L’aile gauche de l’hôtel Sabran, en face et à droite, se prolonge dans la rue Sourdis]__En insert, la même vue aujourd’hui│@ https://vivrelemarais.typepad.fr__Rue Pastourelle (n°17, hôtel de Sabran) - Paris III, 2012│@Mbzt, CC BY 3.0__Épicerie Cordier, 17 rue Pastourelle, sans date│@L. Baslé, phot.-édit, Robinson (Seine). [Commerce installé à droite du portail. Parmi les plaques sur le bossage du portail on remarque « PELTIER & JANVIER/ Estampeurs Découpeurs/illisible] »__ Entreprise Janvier-Gruson-Prat, fabrication & modèle de crochet│@Artmetal,  e-collection.framex.net__Entreprise Janvier-Gruson-Prat, collections│@Artmetal, e-collection.framex.net.

 

Dimanche 19 janvier 2020, 9h30-12h00

 

Du quai François Mitterand au Sentier

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

La rue du Louvre

 

Dimanche 15 décembre 2019, 9h30-12h00

 

Du Palais Royal au boulevard Haussmann

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

La rue Vivienne et le quartier de la Bourse

 

 

Vendredi 29 novembre 2019, 14h00-16h30

 

La littérature dans les passages couverts

Sous la conduite d'Élisabeth Garaud

 

 

Sous le second Empire, Paris comptait jusqu’à 150 passages et galeries. Le plus souvent habités en étage, ils faisaient se côtoyer commerces du luxe, marchands de jouets, salles de spectacle, bouquinistes ou restaurants. Certains auteurs évoquent leur vie dans un passage couvert (Céline), d'autres y situent certains passages de leurs romans.

 

Lors de cette promenade nous traverserons, au gré de lectures, quelques-uns des 24 passages restant au 21e siècle.

 

Dimanche 24 novembre 2019, 09h30-12h00

 

Du Palais du Louvre à la gare Saint-Lazare

Balade dans le cadre du cycle Paris Nord-Sud, sous la conduite de Laëtitia Pierre et Christophe Henry

 

L'avenue de l'Opéra

 Post-scriptum
à la Balade du
dimanche 24 novembre 2019
Le bonheur des grands espaces avenue de l'Opéra...

Percement de l'avenue de l'Opéra.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

 

Mercredi 23 octobre 2019, 10h00-19h00

 

L'opéra parisien (1669-2019). Du théâtre à la synthèse des arts

13e symposium de la mairie du 11 sous la direction de Louise BACAUD et de Christophe HENRY, sur proposition de Martine Debieuvre